dimanche 25 juin 2017

Dear Diary #66


Bon bon bon les amis, il faut tout d'abord que vous sachiez que l'écriture de ce Dear Diary se fait en bonne et du forme à savoir avec une pellicule de sueur permanente sur le corps tout en combinant une petite crève. Oui oui, vous avez bien lu. Par 40° degrés à Lyon et sans être dans un endroit climatisé (si seulement), j'ai réussi à choper cette merde. C'est vraiment le kiffe.


Du coup, je vais vous éviter une énième tirade sur la canicule, sachez juste qu'ici, c'est complicado. Mais bon à force on va s'habitude à cet état permanent de flaque odorante, c'est pas si grave. Cette semaine a été assez particulière, car elle a fait partie de ces moments de vie complètement flous, où on ne sait absolument pas ce qui se passe et ce qui va se passer.


C'est pas forcément évident, mais c'est comme ça. Enfin quoi qu'il en soit, en premier moment fort de la semaine il y a eu évidemment la reprise de "L'amour est dans le pré". Pour ma défense, cela ne fait vraiment pas longtemps que je suis ce truc (et de manière très irrégulière) mais entraînée par Chloé, je ne pouvais refuser. Du coup c'est officiel, les lundis soirs sont maintenant dédicacés à bonne bouffe + immersion dans la campagne....


Il faut cependant préciser que cette première n'a pas été de tout repos: l'unique chaîne convoitée qui passe ce magnifique show ne fonctionnait pas... Littéralement. Un magnifique écran noir s'affichait et nous faisait un joli fuck. Bon au final on s'est débrouillé mais c'était quand même bien cocasse.


Le lendemain était prévue une aprem shopping avec les deux mecs qui avaient besoin d'essentiels dans leurs gardes-robes. Alors autant dire que cela n'a pas traîné et qu'en deux heures c'était plié (loin de moi l'idée de généraliser, mais toutes les tentations ambiantes autour d'eux n'avaient pas l'air de les faire bouger d'un yota). Sur la fin par contre, on a eu une petite surprise en découvrant, à un arrêt de tram, un mec qui gigotait tranquillement ses parties génitales, à l'air libre. Je sais bien qu'il fait chaud, mais quand même, même une feuille de vigne aurait fait l'affaire.


Les joies de la ville ! Sinon, sur une note plus positive, j'ai fais une super chouette découverte d'un webzine %100 makeup, basé sur Lyon et dont je n'avais jamais entendu parler: On Fleek. Alors je suis hyper étonnée car le truc est magnifique, gratuit et accessible hyper facilement et pourtant, je n'en avais jamais entendu parler. Du coup si vous êtes comme moi malade/à vous réfugier du froid, je vous souhaite une bonne lecture ahah.

Sur ce, on se retrouve la semaine prochain et pour la chaleur et ses petits désagréments, may the force be with you 

Bonne semaine ♥
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Coucou ma belle !!
    Ohh bon rétablissement à toi !! C'est vrai que c'est originale de tomber malade en plein canicule et sans clim mais bon pourquoi pas haha xD
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH bah original ça c'est sur... Et surtout bien casse bonbons ahah

      Supprimer
  2. Oh noooon le mec à l'arrêt de tram j'imagine la scène j'en pleure de rire !!! (POURQUOI Y A PAS DE GIFS EN COMMENTAIRES ?!)

    ♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah ça bonne question! Non mais moi j'en pleure de rire mais après coup mdr

      Supprimer
  3. sympa ta semaine dis donc, j'espère que tu es remise de ta crève! Les gens sont bizarres quand même à exhiber leurs parties génitales, je ne sais pas si c'est lié à la ville mais finalement j'en vois régulièrement moi aussi, enfin en tout cas plus que je ne le devrais lol. Et c'est vrai que les transports en commun semblent être un lieu qui inspire les exhibitionnistes, ainsi que les parcs d’ailleurs :) Bises!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahha mais oui on voit plus de zizis qu'il n'en faudrait !

      Supprimer

Merci d'avoir laissé un petit mot ♥